Interview de Monsieur Bruno Segonds, formateur Créforma Plus

formateur metiers IAS bruno segonds

Depuis 2014, Créforma Plus, vous propose une douzaine de formation dans le domaine bancaire, assurantiel, immobilier, investissements financiers et gestion de patrimoine. Afin de vous accompagner dans votre choix de parcours de formation, chaque semaine nous allons interviewer nos formateurs, professionnels du métier.

Aujourd’hui, nous vous présentons Bruno SEGONDS, qui intervient sur la formation Intermédiaire en Assurances – IAS. Cette formation se déroule en full learning et peut être accompagnée de 4 heures de classe virtuelle animées par ce formateur qui échange avec les apprenants, notamment sur son expérience professionnelle de courtier en assurance.

Pour en savoir plus sur cette formation : ici.

Bruno SEGONDS aborde différents aspects du métier d’intermédiaire en assurances (IAS) :

I. Qu’est-ce qu’un courtier en assurances ?

Le courtier est un Intermédiaire évoluant dans un cadre règlementé, il va jouer le rôle de mandataire du client, il va donc sélectionner et lui proposer plusieurs offres de différents partenaires et l’aider à choisir la solution la plus adaptée. En cela son rôle de conseil est essentiel

Il va réaliser cette mission auprès des partenaires assureurs chez qui il est référencé. L’IAS va proposer les produits et les garanties qui vont correspondre le mieux aux attentes et aux besoins de son client.

Il a un statut de commerçant, il agit pour son propre compte, il a donc une totale indépendance comparée à l’agent général qui lui propose uniquement les produits de la compagnie qu’il représente.

II. Quel est votre parcours professionnel ?

Bruno SEGONDS possède deux expériences professionnelles complémentaires :

  • Une expérience de 10 ans dans différentes compagnies d’assurance de personnes en tant que manager opérationnel d’ équipes de gestion et en tant que formateur interne
  • Un parcours de 18 ans dans le courtage en tant que courtier spécialisé dans la gestion de patrimoine avec une approche globale du métier : prévoyance, placement, épargne, santé, assurance vie La cible de clientèle étant les français expatriés, Monsieur SEGONDS avait donc à traiter des problématiques juridiques, fiscales liés à l’expatriation, il fallait donc connaitre les différentes lois des pays concernés pour adapter l’offre aux spécificités des clients.

Depuis 5 ans, Monsieur Bruno SEGONDS consacre sa vie professionnelle à la formation en tant qu’indépendant et à l’enseignement supérieur en rapport avec son gout pour la transmission des savoirs et la pédagogie.

III. Quel est le rôle d’un courtier en assurances ?

Le courtier en assurance a différentes missions :

  • Il doit conseiller les clients, une fois qu’il a réalisé le diagnostic de leurs risques ou de leurs besoins, il propose les garanties adaptées à leurs attentes.
  • Il doit suivre les besoins de ses clients et adapter les offres qui leur a proposées au début de la relation d’affaire en fonction de l’évolution de leur situation, personnelle, familiale et professionnelle.
  • Il doit accompagner, aider les clients, non seulement au moment de la souscription du contrat mais aussi lors du rajout d’une garantie et surtout lors des sinistres. En effet, au moment où les clients vont récupérer les fonds ou avoir besoin qu’on indemnise leur sinistre, le courtier en assurances va être le principal interlocuteur et s’occuper des démarches auprès des compagnies partenaires. Le courtier va les assister pendant cette phase délicate
  • L’IAS est également chef d’entreprise, il peut alors avoir des salariés, des équipes, des locaux … il doit recruter, former et animer ses collaborateurs, gérer sa structure de façon automne.

IV. Quelles sont les compétences requises pour devenir courtier en assurances ?

Pour devenir courtier en assurances, les personnes doivent avoir une âme commerciale, aimer le contact, conseiller, écouter, analyser, comprendre les besoins clients, avoir un bon relationnel, être un bon pédagogue. L’IAS doit aussi posséder de solides compétences techniques et les mettre à jour régulièrement car c’est un métier qui est règlementé et qui évolue avec des lois, des procédures juridiques, fiscales … il faut toujours actualiser ses connaissances et se former. Avoir un tempérament d’entrepreneur afin de gagner de nouveaux clients et fidéliser les anciens, développer son chiffre d’affaires et conquérir des parts de marché.

V. Quelles sont les obligations d’un IAS ?

L’IAS a des obligations en termes d’immatriculation, il doit avoir un numéro d’activité auprès de l’ORIAS (https://www.orias.fr/). Cette immatriculation permet d’exercer le métier de courtier en assurances en toute transparence et asseoir la crédibilité de cette profession.

C’est une profession très encadrée et règlementée, le courtier a donc des obligations légales, qui vont lui permettre de présenter des contrats, le rendre crédible et protéger les intérêts du client.

Le courtier doit pouvoir justifier de sa capacité professionnelle à exercer son activité soit en réalisant une formation qualifiante de 150 heures dans le domaine de l’assurance, soit en ayant une expérience professionnelle, soit en étant titulaire d’un diplôme qui permet de justifier de son aptitude à pouvoir exercer le métier.

L’IAS doit présenter des conditions d’honorabilité, qui permettent de s’assurer que le professionnel n’a jamais été condamné à une peine d’emprisonnement au cours des 10 dernières années.

L’IAS doit souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle si elle est mise en jeu notamment en cas de défaut de conseil

Et si le courtier encaisse, réceptionne des fonds, il doit souscrire une assurance de garantie financière.

Enfin il a l’obligation de donner des informations et conseils à ses clients.

Avant la conclusion d’un contrat d’assurance, le courtier doit communiquer au client l’ensemble de ces informations par écrit, de façon claire et compréhensible. A défaut il peut être sanctionné par son organisme de tutelle l’ACPR.

formation IAS niveau 1 - devenir courtier en crédit

VI. A quoi ressemble une journée type ?

Les journées ne se ressemblent jamais, soit ce sont des journées consacrées au développement commercial et à la visite des clients soit ce sont des journées dédiées à la partie administrative : vérification, l’enregistrement des souscriptions, la transmission aux assureurs, la réponse aux demandes des partenaires etc … une journée orientée vers le back office.

VII. Quelle est votre vision des évolutions de votre métier ?

Le métier d’IAS est complétement différent depuis 10 ans, on constate qu’aujourd’hui, les courtiers ont tendance à se spécialiser. En effet, ils vont se regrouper, et on observe un marché du courtage qui se rapproche en termes de coopération entre courtiers qui apportent chacun leurs compétences, leurs spécialités particulières.

Les courtiers vont apporter une valeur ajoutée à leurs clients, ils vont proposer davantage de conseil juridique patrimonial etc, et vont accompagner les clients dans leurs démarches et réaliser des études et bilans. Ces services complémentaires à l’assurance vont engendrer des facturations d’honoraires et seront une source de revenu supplémentaire.

Le digital va transformer le monde de l’assurance, aujourd’hui de nombreux intervenants réalisent leur métier à distance, les courtiers devront donc maîtriser les nouvelles technologies, la relation à distance avec leurs clients, leur offrir des fonctionnalités qui permettront d’avoir des informations et de réaliser des opérations de gestion en temps réel.

VIII. Un conseil à apporter aux futurs apprenants ?

Les nouveaux entrants dans ce métier doivent se former régulièrement car c’est un métier changeant, il faut donc savoir et aimer se remettre en question, découvrir, actualiser ses connaissances.

Le courtier doit être réactif, flexible, et être multi canal, ce qui permet de cibler des clients par le biais d’internet tout en gardant la relation de proximité, de face à face … Le conseil pour les futurs apprenants est qu’ils doivent s’adapter aux nouveaux comportements des clients et aux nouveaux modes de communication.

Au regard de l’évolution des missions administratives, les apprenants devront trouver des outils informatiques qui vont leur permettre d’automatiser certaines tâches, pour dégager du temps pour le volet commercial du métier. Cela impliquera une coopération accrue avec leurs fournisseurs.

IX. Qu'est-ce qui vous intéresse particulièrement dans ce métier ?

Ce qui intéresse Bruno SEGONDS dans ce métier d’intermédiaire en assurances est l’absence de routine. Ce qui permet :

  • D’accompagner
  • De conseiller les clients,
  • De trouver des solutions aux problématiques clients, sachant que ces problématiques sont différentes à chaque fois, on a régulièrement affaire à une nouveauté, un nouveau cas, on va mettre alors en application des solutions qu’on n’avait pas proposées auparavant ….

X. Qu’est-ce que vous aimez le moins de vos missions ?

Le volet règlementaire et administratif du métier, qui est chaque année de plus en plus présent et pesant. Il y a des règles métiers à respecter mais aussi les procédures internes propres à chaque assureur, qui n’ont pas forcément les mêmes attentes et les mêmes documents administratifs, il faut alors s’adapter.

Créforma Plus vous propose 3 différents niveaux de formations en ligne entièrement consacrée aux métiers de l’IAS. L’objectif est d’apporter de solides connaissances dans le domaine de l’assurance afin d’obtenir les compétences requises à l’exercice de ces métiers.

Pour en savoir plus sur les différents niveaux d’IAS : ici.

Vous souhaitez devenir courtier en assurances ? Contactez nos conseillers, ils seront là pour vous accompagner, vous guider dans vos projets de formation.