Le crowdfunding immobilier formation crforma plus spcialiste en e learning

Apparu en France dans les années 2000, le crowdfunding ou financement participatif, est un mécanisme de collecte financière en ligne visant à regrouper de petites sommes auprès d’un grand nombre de particuliers. Si ce nouveau modèle économique est très populaire dans les domaines associatifs et artistiques, il s’étend aujourd’hui à des secteurs insoupçonnés comme l’immobilier.

QU’EST-CE QUE LE CROWDFUNDING IMMOBILIER ?

À l’instar du crowdfunding traditionnel, le crowdfunding immobilier concerne des projets pouvant être financés par des particuliers via une plateforme en ligne. Spécialisée dans l’immobilier, deux types de projets peuvent y être présentés :

– Projet de construction et de rénovation : financement des entreprises de promotion immobilière
– Projet d’achat et de location : financement d’une entreprise propriétaire d’un bien

Chargée de diffuser une sélection de programmes immobiliers, une plateforme de crowdfunding immobilier met en relation des porteurs de projets et des investisseurs particuliers.
En France, on compterait déjà plus d’une trentaine de plateformes crowdfunding spécialisée dans ce domaine. D’après le baromètre annuel du crowdfunding immobilier1, mené sur 23 plateformes, près de 101 millions d’euros auraient été collectés en 2017. Une hausse de 83% par rapport à 2016 ! Décidément, le crowdfunding immobilier a de beaux jours devant lui…

QUELS SONT LES AVANTAGES ET LES RISQUES DU CROWDFUNDING IMMOBILIER ?


Si le crowdfunding immobilier apparaît comme une source de financement supplémentaire, chaque partie doit prendre conscience des avantages et des risques sous-jacents.


Avantages :


– Accessible à tous : montant minimal d’investissement faible (100€ minimum selon les plateformes)
– La gestion du projet est attribuée au porteur du projet
– Fiscalité avantageuse et rendements élevés (7 à 10%)

Risques :


– Placement à risque et non garanti
– Durée du financement du projet aléatoire (retards, mauvaise gestion, etc)
– Perte totale des intérêts ou du capital de base


Côté investisseur, les risques peuvent être limités en commençant par s’informer sur la ou les plateforme(s) concernées : disposent-elles d’un statut CIP ? Sont-elles agréées par l’AMF ? Le projet est-il suffisamment détaillé ? Comment ses plateformes se rémunèrent-elles ?

 Bien investir avec le crowdfunding

1 Baromètre réalisé par l’agrégateur Hellocrowdfunding et le site Fundimmo

Pour plus d’informations 
https://www.amf-france.org/fr
Orias.fr

Laisser un commentaire