Prenez de l’avance sur la réforme du courtage !

Prenez de lavance sur la rforme du courtage avec creforma plus specialiste dans la formation IOBSP et IASpng

 

 

Qui est concerné par cette réforme ? 

Des milliers de professionnels – selon les sources, on parle d’environ 25 000 pour les courtiers en assurance, 18 000 pour les mandataires d’intermédiaires en assurance et 32 500 pour les courtiers en crédit dont une faible part adhère actuellement à une association professionnelle. 

En quoi consiste -t-elle ?

C’est l’obligation pour tous les courtiers en crédit et en assurance de s’affilier à une organisation professionnelle (association) en charge 

  • De vous accompagner sur la conformité de votre statut
  • De vérifier vos conditions d’exercices

Quand sera-t-elle mise en œuvre ?

Au 1er janvier 2021

Pourquoi nous vous en parlons maintenant ?

1/ Pour éviter les « embouteillages » dans les dernières semaines avant que l’obligation d’affiliation entre en œuvre

 

« Je ne saurais trop conseiller aux courtiers en assurances et en crédit de commencer à s’inscrire dès aujourd’hui où nous avons le temps d’échanger et d’accompagner le courtier », dit Stéphane Fantuz, Président de la CNCEF (Chambre Nationale de Conseils Experts Financiers).

 

2/ Parce vous bénéficierez dès à présent de l’accompagnement de votre association professionnelle

 

« Nous connaissions la volonté du Trésor quant à cette réforme et ne sommes donc pas surpris de voir réapparaître ce sujet (…). Nous sommes satisfaits que ce sujet très important ne soit pas passé aux oubliettes, car sa mise en œuvre permettra de mieux accompagner les intermédiaires en leur apportant un soutien de proximité et en leur facilitant la tâche pour se mettre en conformité par rapport à la réglementation », selon Philippe Feuille, Président de la Compagnie des CGP – CIF.

 

3/ Parce que cela conforte les actions que vous avez pu mener pour être conforme aux attentes de la DDA (Directive sur la Distribution d’Assurance) qui peut vous concerner, et est applicable en France depuis octobre 2018 (en annexe à cet article, une note de l’ACPR relative à la DDA).

 

 

 

 ANNEXE – TRANSPOSITION EN France DE LA DDA (Directive sur la Distribution d’Assurance

 

 

Niveau 1 Une obligation « socle » (i.e. obligatoire dans tous les cas de distribution) prévoit que tout contrat conseillé est cohérent avec les besoins et exigences du client ; 

Niveau 2 Cette première obligation peut être prolongée par un service de recommandation personnalisée du contrat qui correspond « le mieux » au client (niveau 2) ; 

Niveau 3 Enfin, l’intermédiaire peut se prévaloir de fournir son service de recommandation sur la base d’une analyse impartiale d’un nombre suffisant de contrats offerts sur le marché (niveau 3).

 

 

 

Prenez de lavance sur la rforme du courtage avec creforma plus

 

 

 

Dans tous les cas, le processus commercial doit comprendre un recueil et une reformulation des attentes du client ainsi que la présentation et l’explication des produits proposés ou recommandés.

 

  • Le niveau 1 obligatoire : proposer un contrat cohérent (approprié) avec les besoins et exigences du client

La transposition de la DDA dans le code des assurances français utilise le terme « conseil » pour la diligence obligatoire. En effet, cette obligation « socle » apparaît très proche de la notion de « devoir de conseil », telle que connue en France car forgée de longue date par la jurisprudence et dont l’obligation de formalisation avait été introduite dans le code des assurances à l’occasion de la transposition de la directive intermédiation. Le choix de transposition traduit la volonté de maintenir cet acquis et souligne la continuité entre les dispositions préexistantes et les nouvelles.

Le I du nouvel article L. 524-1 prévoit que le distributeur précise par écrit les exigences et les besoins du client, lui apporte des informations objectives afin que celui-ci puisse prendre une décision en connaissance de cause, conseille un contrat cohérent avec les exigences et les besoins précisés et indique les raisons qui motivent ce conseil. Pour les contrats d’assurance-vie, les diligences sont similaires, avec la précision que le contrat proposé doit être « approprié » pour le souscripteur et le conseil tenir compte de sa situation financière et de ses objectifs d’investissement, ainsi que de ses connaissances et de son expérience en matière financière.

 

  • Le niveau 2 facultatif : recommander le contrat qui correspond le mieux (adéquat) aux besoins et exigences du client

Le niveau 2 revient à fournir au client un service de recommandation personnalisée consistant à lui expliquer pourquoi, parmi plusieurs contrats, un ou plusieurs contrats correspondent « le mieux » à ses exigences et ses besoins.

Un tel service ne se conçoit que si le distributeur est en mesure de présenter au client plusieurs contrats (ou options au sein d’un contrat) qui tous, sont cohérents avec ses exigences et ses besoins ; puis il doit mener un travail d’analyse comparative afin de distinguer parmi ces contrats, un ou plusieurs qui apparaissent optimaux pour le client. Pour l’assurance-vie, cette exigence est ainsi décrite : « un ou plusieurs contrats (…) plus adéquats à ses exigences et besoins et en particuliers plus adaptés à sa tolérance aux risques et à sa capacité à subir des pertes ». Ainsi, il s’agit d’une modalité de conseil différente à plus haute valeur ajoutée.

 

  • Le niveau 3 : recommander, sur la base d’une analyse impartiale

Cette modalité se distingue de la seconde par le fait que la recommandation est fondée sur une analyse impartiale et personnalisée d’un nombre suffisant de contrats offerts sur le marché. Une telle promesse de service ne se conçoit donc que basée sur l’analyse d’une pluralité de contrats, émanant de différents producteurs, en nombre et d’une nature tels qu’ils sont représentatifs des contrats offerts sur le marché.

 

  • Le recueil des exigences et des besoins dans les différentes modalités de conseil

Les thèmes sur lesquels il convient de recueillir des informations auprès du client sont les mêmes pour les différents types de conseil. C’est davantage la profondeur et la largeur du questionnement qui peuvent varier : s’agissant de la vérification de cohérence, la collecte peut se concevoir sous forme de questions fermées, sous réserve que le client puisse néanmoins exprimer des attentes qui lui sont propres. En cas de recommandation, ce recueil doit être approfondi voire élargi.

S’agissant du conseil en assurance-vie, la recommandation R.2013-01 de l’ACPR concerne toutes les modalités, y compris la diligence obligatoire de niveau 1.

 

  • La motivation du conseil

Au niveau 1, les motivations du conseil donné peuvent être synthétiques et standardisées mais doivent permettre au client, en s’appuyant sur la mise en regard de ses principaux besoins et exigences avec les principales caractéristiques du contrat proposé, d’en comprendre aisément la cohérence. La motivation doit être claire, compréhensible et ne pas renvoyer de façon elliptique aux conditions générales ou à une documentation non synthétique.

Aux niveaux 2 et 3, la motivation doit être nécessairement plus personnalisée et mettre clairement en évidence pourquoi le ou les contrats (ou options) proposés correspondent le mieux aux exigences et aux besoins du client. Dans le cas de l’assurance-vie, les motivations de la recommandation doivent être précisées dans une déclaration d’adéquation, remise au client.

 

  • Quand et comment annoncer le niveau de conseil ?

Lorsqu’un distributeur entend proposer un service de recommandation personnalisée, une information générale doit être délivrée au client lorsqu’il entre en contact avec le professionnel, afin de lui permettre d’identifier clairement le type de service qui lui est proposé.

Cette information devra ensuite être confirmée de façon individualisée – et éventuellement plus détaillée – au client, une fois la découverte des besoins et exigences réalisées mais toujours avant la conclusion du contrat. Plus généralement, dès lors qu’un service de recommandation est annoncé au client, celui-ci doit comprendre clairement en quoi il consiste et se distingue du premier niveau de conseil.

Si ponctuellement, le distributeur constate qu’il ne sera pas en mesure de fournir un service de recommandation personnalisée, il doit en informer sans délai le client, de façon claire et en en expliquant les conséquences.

De même, le service de recommandation de niveau 3 doit être clairement annoncé et expliqué.

 

  • Le cadre d’exercice du conseil

Les distributeurs veillent, lorsqu’ils proposent ou recommandent des produits d’assurance, à agir de manière honnête, impartiale et professionnel et ce au mieux des intérêts du client. Ils s’attachent à une bonne gestion des conflits d’intérêts et à se procurer auprès des concepteurs de produits les informations nécessaires pour comprendre les caractéristiques et le marché cible défini pour chaque produit, afin de prendre en compte ces éléments quelle que soit la modalité de conseil considérée.

 

  • Formalisation et traçabilité

L’ACPR attend des distributeurs qu’ils mettent en place des processus d’information et de conseil cohérents, lisibles et distinguant bien les différentes prestations proposées et réalisées, de sorte que les clients soient en capacité de les identifier et de les comprendre. La formalisation du recueil des besoins et exigences et du conseil et la conservation de ces éléments sont nécessaires.

Formations digitales et alternance : la formule gagnante !

Formations digitales et alternance la formule gagnante

 

 

On souhaiterait recruter mais on ne trouve personne !

Voilà ce que nous entendons fréquemment de la bouche des entrepreneurs. En cette période de reprise, les entreprises soulignent une fois de plus les difficultés qu’elles rencontrent concernant les recrutements de personnes, qui correspondent à leurs attentes. 

Nous savons tous qu’il y a des spécificités propres à chaque entreprise, un ADN particulier, des façons de faire qu’on ne sait pas toujours nommer… et qui pourtant peuvent faire la différence entre un entreprise et ses concurrents.  Seule l’immersion dans cet organisme vivant qu’est une entreprise, avec ses propres règles, permet de former le nouvel embauché aux bonne pratiques de l’entreprise. Et le nouvel embauché apporte des connaissances et techniques, une approche moderne du travail, au service de l’entreprise.

Une solution qui a fait ses preuves depuis le Moyen-Âge …….

Ce donnant-donnant existe depuis le Moyen – Âge, avec le compagnonnage, qui a présidé à ce que nous avons par la suite appelé l’apprentissage. Et depuis les années 80 du siècle dernier, l’alternance (contrat de qualification puis contrat de professionnalisation), est l’une des seules mesures emploi – formation qui débouche, à près de 72%, à un emploi stable, sinon durable, six mois après la fin de la formation. 

Une solution qui fonctionne toujours à l’ère du digital !

Aujourd’hui, l’alternance peut principalement prendre deux formes : 

  • Le contrat d’apprentissage
  • Le contrat de professionnalisation, désormais proposé par CREFORMA PLUS comme solution de financement de votre formation ou de celle des salariés de votre entreprise.

 

 Optez pour le contrat de professionnalisation, un dispositif issu de nombreuses années de pratique et offrant de nombreux avantages :

 

 

L’offre de formation est enfin adaptée aux besoins de l’entreprise, les savoirs sont transmis

L’alternance offre une possibilité de tester en grandeur réelle un nouveau personnel avant de le recruter de façon pérenne, comme une très longue période d’essai (comportant cependant des garde-fous pour le salarié et l’entreprise)

De son côté, le nouvel arrivant a le temps de s’intégrer et d’apprendre à connaître l’entreprise

 

Le « contrat de pro » ne coûte pas cher (voir tableau ci-après)

  • Salaires entre 65 et 85% du SMIC / salaire conventionnel
  • Allègement des cotisations patronales sur les bas et moyens salaires
  • Exonération totale si l’alternant est âgé de 45 ans et plus
  • Prime de 2 000€ si le candidat a plus de 45 ans
  • Aides financières au recrutement spécifiques en fonction des situations

 

 Qu’est-ce qu’un contrat de professionnalisation ? 

 

Un contrat de travail :

  • CDD ou CDI comportant une période de professionnalisation
  • A temps complet ou à temps partiel
  • Comportant une mesure de formation
  • La personne alterne périodes en entreprise / en organisme de formation
  • Faisant l’objet d’un formulaire dédié :

https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_12434.do

 

Pour tout public

  • Prévu initialement pour les 16/25 ans, il s’adresse également aux adultes en difficulté au regard de l’emploi (ASS, RSA, AAH, …), aux jeunes étrangers ayant une carte d’étudiant, et aux personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (CUI)

Pour toutes les entreprises

  • Sauf les entreprises publiques
  • Sauf les employeurs particuliers

Chaque salarié en alternance a un tuteur en entreprise désigné dans le contrat

  • Le tuteur épaule le nouveau salarié, et lui sert de référent dans l’entreprise
  • Il peut lui – même bénéficier d’une formation au tutorat
  • Il guide et évalue l’alternant au quotidien 

Toute formation est éligible sous condition :

  • D’être enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles ou au Répertoire Spécifique OU
  • De préparer à un diplôme de l’Education nationale OU
  • De figurer sur la liste des Certificats de Qualification Professionnelle
  • La formation à distance est compatible avec un contrat de professionnalisation, elle est simplement plus souple dans son organisation : le salarié et l’employeurs choisissent les plages horaires dédiées à la formation, des organisations variées sont possibles.

Quel pourcentage du temps passé en formation ?

  • Entre 15% minimum et 25% si la formation se déroule dans un organisme extérieur à l’entreprise
  • Davantage si la formation se déroule en entreprise, sous condition qu’elle soit dotée d’un véritable service formation

Qui paye la formation ?

  • L’OPCO dont relève l’entreprise, qui a reçu ses cotisations formation professionnelle

Combien coûte le salarié ?

 

lalternance avec creforma plus cest possible

 

Source : https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/recleader_6113/decouvrir-l-alternance#acteurs

 

 

Pour en savoir plus, vous pouvez poser vos questions par écrit à ingenierieformation@formation-creformaplus.fr

Boostez votre prospection avec Internet

Boostez votre prospection avec Internet

 

Internet est aujourd’hui un vecteur essentiel de prospection. Vous prospectez en ligne ? Montrez-vous également sur la toile, et rationnalisez votre recherche de contacts !

 

 

ETAPE 1 : MONTREZ – VOUS EN LIGNE

 

 

Construisez-vous un site, une page Facebook, un blog….. soyez présents sur les réseaux sociaux

Produire un site Internet est coûteux si l’on confie à un professionnel sa réalisation, mais il existe d’autres moyens de se montrer en ligne : 

1/ Créer votre site internet 

Il y a des possibilités de mettre au point un site à moindre prix, certains proposent même des hébergements gratuits :

Nous vous conseillons, avant de faire votre choix, de consulter cette étude des différentes offres de sites gratuits :

 

2/ Créer votre page Facebook 

Une page Facebook professionnelle est gratuite, à vous de la rendre attractive, plusieurs sites vous donnent des conseils pour ce faire :

Ainsi que des tutos dont voici un exemple :

 

3/ Créer un blog 

Créer un Blog est également gratuit, vous trouverez en ligne une multitude de conseils, à titre d’exemple :

 

4/ Créer des profils sur des réseaux sociaux

 

Vos contenus doivent être clairs, pertinents, à jour, attractifs, assortis d’exemples. Exprimez ce qui peut aider vos prospects, ce à quoi ils sont soumis, leurs contraintes, leurs attentes… Faites-vous relire par des personnes non initiées pour vérifier l’accessibilité de vos propos…

 

 

pour booster votre prospection commericlae creforma plus vous donne des conseils

 

 

 

ETAP2 : PLANIFIEZ ET CONSACREZ DU TEMPS A VOTRE PROSPECTION, REPEREZ LES BONNES PRATIQUES DE VOS CONCURRENTS 

 

1/ Vous

  • Organisez votre planning d’activité en intégrant une part significative à la prospection de nouveaux clients
  • Etablissez un ou plusieurs profil(s)-type(s) de vos prospects
  • Renseignez-vous, lisez, sur les habitudes d’achats de vos prospects, sur les investissements consentis en matière de placements ; certains sites vous y aident :
  • Soyez incollable sur l’actualité qui peut concerner vos clients ; en cette période de discussions sur les retraites, nombreuses doivent être les interrogations de vos clients 
  • Souvenez-vous qu’au-delà d’un service, vous apportez des solutions

 

2/ Vos concurrents 

  • Identifiez vos concurrents et observez leurs créneaux de communication
  • Repérez leurs produits – phares
  • Rapprochez ces produits de la manière dont ils sont promus en ligne ; vous trouverez des conseils en ligne tels que :
  • Faites du benchmarking : reproduisez les bonnes pratiques

 

3/ Vos prospects 

Comprenez le parcours de prise de décision de vos prospects, certains sites vous y aident :

 

 

 ETAPE 3 : CONSTRUISEZ VOTRE STRATEGIE D’APPROCHE

 

Fort (e) de toutes ces informations, construisez votre stratégie commerciale, construisez votre discours, personnalisez votre approche en tentant de répondre à la question ; pourquoi me choisir moi plutôt qu’un autre, mon enseigne plutôt qu’une autre ?

 

 

 ETAPE 4 : MESUREZ VOTRE EFFICACITE COMMERCIALE 

  • Installez Google Analytics sur votre site, vos pages internet, cet outil vous permettra de mesurer votre taux de transformation
  • Construisez votre CRM, il y a là encore des solutions gratuites, en voici quelques exemples : 

https://www.hubspot.fr

https://www.zoho.com

https://www.codeur.com/blog/logiciel-crm-gratuit/

A la fois outil de suivi et de connaissance de vos clients, le logiciel de CRM vous permettra de spécifier vos offres au fur et à mesure de votre compréhension des attentes de vos clients / prospect. Le CRM a une vertu d’amélioration permanente !

 

POUR RESUMER

 

Creforma plus donne des conseils sur votre prospection commerciale special internet

Investissement locatif : la loi Denormandie renforcée par la loi de finances pour 2020

Loi Pinel vs Loi Denormandie expliqu par CREFORMA PLUS

 

En France, « on n’a pas de pétrole, mais on a des idées » ……on n’a pas non plus assez de logements face à la demande d’une population qui a du mal à accéder à la propriété, mais dépasse les seuils de l’habitat social. Et les idées se sont succédé depuis les lois Duflot / Pinel (2013/2014), complétées par la loi Denormandie, entrée en vigueur en 2019, dont les avantages sont reportés jusqu’en 2022 par le nouveau budget. 

La loi de finances pour 2020 et les nouvelles dispositions en faveur de l’immobilier locatif nous donnent l’occasion de faire le point.

Les investisseurs et leurs conseillers connaissent la loi Denormandie. Créée pour compléter la loi Duflot / Pinel qui encourageait les investisseurs à se tourner vers l’immobilier neuf, le dispositif Denormandie est un outil de défiscalisation complémentaire.

 

Quel sont les objectifs de ces lois et les conditions à remplir ?

 

L’objectif partagé est de répondre à la demande de logement par les personnes, dans un parc immobilier français a priori insuffisant, qui se renouvelle et devient disponible pour les personnes à revenu moyen. La notion de territoire est essentielle, zones tendues avec la loi Pinel, cœurs de ville et territoires revitalisés pour la loi Denomandie. 

 

 Loi Pinel 

 

Elle est entrée en vigueur le 1er septembre 2014, intégrée dans le Code Général des Impôts à l’article 199 novovicies

 

Les investisseurs dans l’immobilier locatif neuf bénéficient d’une réduction d’impôts en fonction de leur achat et des travaux réalisés dans un logement qu’ils s’engagent à louer pour une durée d’au moins 6 ans. 

 

Les locataires 

  • Ne doivent pas dépasser des plafonds de ressources fixés en fonction des zones géographiques concernées
  • Ne peuvent être les ascendants ou les descendants des propriétaires
  • Doivent occuper les lieux au titre de la résidence principale

 

Le logement 

  • Doit être situé dans une zone de tension (voir carte)
  • Doit être neuf et présenter des caractéristiques énergétiques encadrées par les textes
  • Doit être loué nu
  • Les loyers sont plafonnés

L’avantage fiscal est plafonné

  • 12% du coût des acquisitions et travaux pour un bail de 6 ans
  • 18% pour un bail de 9 ans 
  • 21% si le bail de 9 ans est reconduit pour 3 ans
  • 3000 000€ maximum pour l’assiette de la réduction d’impôts 
  • L’abattement fiscal court sur la durée de la location
  • L’avantage fiscal peut aller jusqu’à 63 000 €

Les « zones Pinel » sont des zones tendues où l’offre de logement est inférieure à la demande. Les zones B2 et C ne sont pas éligibles à la loi Pinel.

 

loi pinel

 

 

 Loi Denormandie

 

Promulguée au 1er janvier 2019, elle ne supprime pas la loi Pinel mais complète plutôt en amplifiant les mesures incitatives des précédents textes liées à l’immobilier locatif, en élargissant l’assiette des réductions fiscales éligibles :

 

Les conditions liées aux investisseurs et aux abattements fiscaux sont inchangées :

  • Les investisseurs – acquéreurs bénéficient des mêmes réductions fiscales : 12% ou 18% du coût des acquisitions / travaux en fonction de la durée du bail, 6 ou 9 ans ; 21% si le bail de 9 ans est reconduit pour 3 ans.
  • L’abattement fiscal court sur la durée de la location
  • Il est plafonné à 63 000 €

Les locataires 

  • Peuvent désormais être les ascendants ou les descendants des propriétaires
  • Leurs ressources sont plafonnées en fonction de la zone géographique
  • Le critère de l’habitation principale reste en place

Le logement

  • Doit être un logement ancien qui va être rénové
  • Doit être situé dans une zone éligible, le zonage est étendu à des territoires qui ne sont pas en tension
  • La zone éligible doit relever d’une Opération de Revitalisation du Territoire (ORT) ou d’un Plan action « Cœur de Ville » ; 245 villes sont concernées en France
  • Doit être loué nu
  • Doit correspondre aux attentes des textes en matière de performance énergétique
  • Les loyers sont plafonnés

Les travaux éligibles

  • Le financement des travaux doit correspondre au moins à 25% du coût total de l’opération 
  • Avant la loi de finance de 2020, seuls les travaux de rénovation (chaudière, isolation…) étaient éligibles au dispositif
  • A compter de 2020, tous types de travaux créateurs d’espaces, d’aménagement et de modernisation sont éligibles
  • Le plafond des dépenses prises en considération est de 300 000 €

 

Loi Denormandie

 

 

Que choisir ? Loi Pinel ? Loi Denormandie ?

 

Chaque texte présente des avantages fiscaux et des « contreparties » consenties par l’investisseur. Neuf ou ancien ? Cher et plus facile à louer en zone tendue ou à un prix raisonnable en zone détendue ? Quelle attractivité ? Quelle rentabilité ? 

L’ensemble de ces critères sera correctement évalué et apprécié si l’acquéreur dispose d’informations précises, si plusieurs scénarios sont envisagés, avec données financières à l’appui.

 

Avant tout choix, l’investisseur se doit de consulter un Conseiller spécialisé !

 

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE CREFORMA PLUS

 

Cette politique décrit la manière dont CREFORMA PLUS collecte, utilise et partage vos données personnelles.

 

DONNEES PERSONNELLES

Le terme « Donnée Personnelle » désigne toutes les informations qui permettent d’identifier directement ou indirectement une personne physique : nom, adresse postale, numéro de téléphone, adresse électronique ou adresse IP, date de naissance etc…

 

IDENTITE DU RESPONSABLE DU TRAITEMENT

Les données Personnelles sont collectées par la SAS CREFORMA PLUS – 538 815 432 RCS Romans – N° déclaration d’activité (DIRECCTE) : 82 26 02140 26.

 

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

  • DONNEES PERSONNELLES COLLECTEES 

CREFORMA PLUS peut être amenée à collecter notamment vos noms, prénoms, date de naissance, lieu de naissance, adresse postale, adresse mail, numéros de téléphone, coordonnées bancaires (fournies par le client en cas de paiement par carte ou par PayPal), données de navigation, historique des formations passées, leurs avis sur la formation passée, leur envie de passer une nouvelle formation. L’internaute ou le candidat s’engage à fournir à CREFORMA PLUS des informations véritables, sincères et non viciées. Toute communication de fausses informations est contraire aux présentes conditions générales de vente et d’utilisation.

  • MOYENS UTILISES POUR COLLECTER LES DONNEES PERSONNELLES

Vos Données Personnelles peuvent être collectées :

  • Par le site internet https://formation.financement-creditplus.fr
  • Par l’application mobile
  • Par téléphone
  • Par mail via contact@formation-creformaplus.fr
  • Sur notre page Contactez-nous
  • CREFORMA PLUS peut également collecter indirectement des Données Personnelles auprès de partenaires à qui vous avez d’ores et déjà donné votre consentement à la transmission de vos Données Personnelles à des fins d’amélioration de la connaissance clients.

Cette politique de confidentialité ne couvre pas les informations que vous soumettez sur d’autres sites web, même si nous communiquons avec vous sur ces sites. Par exemple, si vous publiez une information sur Facebook ou LinkedIn, cette information est soumise aux politiques de confidentialité de ces sites web, et non par la présente.

1/ Sur quelle base juridique et à quelles fins ces données sont collectées et traitées ?

La règlementation européenne en matière de protection de données permet à CREFORMA PLUS d’utiliser les Données Personnelles de candidat ou de l’internaute que si CREFORMA PLUS dispose d’une base juridique valable. Ainsi, pour traiter les Données Personnelles des candidats ou des internautes, CREFORMA PLUS se base soit sur le consentement des personnes concernées, soit lorsque cela est nécessaire à l’exécution d’un contrat ou d’une obligation légale (exemple : conservation de facture).

2/ Selon le cas de figure, quelles sont les finalités de vos Données Personnelles ?

  • Réalisation d’analyses statistiques, études des habitudes et segmentation des candidats et internautes en vue de fournir des offres personnalisées ;
  • La gestion de la relation commerciale entre l’internaute ou le candidat et CREFORMA PLUS ;
  • La gestion de la satisfaction client (recueil des avis clients sur les formations et sur la performance du service client) ;
  • L’envoi de sollicitation commerciale (Offres commerciales, rappels des mises à jour de formation) : les avantages de l’organisme de formation, des informations sur CREFORMA PLUS peuvent être adressés au candidat ou à l’internaute qui accepte de les recevoir, dans le respect de la règlementation applicable, en fonction des Données Personnelles communiquées, par courriel, courrier, SMS ou via les réseaux sociaux ;
  • L’enrichissement de données : en plus des Données Personnelles que nous collectons, nous enrichissons votre profil dans nos bases de données en fonction de vos formations réalisées afin de vous proposer des offres personnalisées ;
  • Le partage et enrichissement de Données avec les partenaires de CREFORMA PLUS ;
  • Ce partage de Données Personnelles se fait dans le strict respect de la règlementation locale et européenne en vigueur relative aux données à caractère personnel.

 

PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES

Le fichier contenant vos Données Personnelles est conservé dans nos serveurs et est accessible par nos employés et mandataires autorisés, qui ont besoin d’y accéder pour exécuter leurs fonctions. Nous avons également un fichier physique contenant vos Données Personnelles qui est conservé dans les archives de CREFORMA PLUS. Nous réalisons que nos clients ont confiance en nous lorsqu’il s’agit de protéger leurs Données Personnelles. Nous les prenons au sérieux et appliquons des mesures physiques, électroniques et appropriés afin de les protéger.

 

CONSERVATION DES DONNEES PERSONNELLES

Les Données Personnelles collectées seront conservées durant toute la relation commerciale entre le candidat et CREFORMA PLUS ainsi que pour une durée de 10 ans à compter du dernier acte volontaire et positif de sa part : soit par un clic sur un lien dans un e-mail de CREFORMA PLUS ou soit par un dernier achat. Toutefois, les Données Personnelles peuvent être conservées et archivées pour une durée plus longue au titre du respect d’une obligation légale ou à des fins statistiques, et ce conformément à la règlementation nationale et européenne en vigueur.

 

DROIT DES PERSONNES

Conformément aux législations nationales et européennes en vigueur (les articles 14 et 22 du Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD) 2016/679 du 27 avril 2016), le candidat dispose d’un droit d’accès, de modification, de rectification, à la limitation, d’opposition, de portabilité et d’effacement des Données Personnelles le concernant, auprès de CREFORMA PLUS et ce après vérification par CREFORMA PLUS, si il l’estime nécessaire, de l’identité du candidat par toute pièce d’identité en cours de validité.

 

Droits d’accès et Rectification

Vous pouvez notamment demander à accéder à l’ensemble des informations vous concernant ; obtenir une copie, exiger que vos Données Personnelles soient, selon les cas, rectifiées si elles sont inexactes, complétées, mises à jour.

Droit d’effacement / Droit à l’oubli

Vous pouvez demander à CREFORMA PLUS de supprimer vos Données Personnelles lorsque, entre autres raisons, les Données Personnelle ne sont plus nécessaires aux fins pour lesquelles elles avaient été collectées, si le traitement est illicite ou si vous avez retiré votre consentement. Toutefois, ce droit n’existe pas si le traitement est nécessaire à l’exercice de la liberté d’expression et d’information, pour respecter une obligation légale, pour des motifs d’intérêt public, ou la contestation, l’exercice ou la défense des droits en justice.

Droit à la portabilité

Vous avez le droit de recevoir les Données Personnelles dans un format structuré couramment utilisé et lisible par machine, dans le but de les transmettre à une autre responsable de traitement. Vous pouvez également demander que les Données Personnelles soient transmises directement à une autre personne responsable, dans la mesure où cela est techniquement possible.

Droit à l’opposition

Vous pouvez vous opposer à tout moment au traitement de vos Données Personnelles, y compris en cas de profilage. CREFORMA PLUS ne pourra plus traiter vos Données Personnelles sauf si CREFORMA PLUS démontre qu’il existe un motif légitime justifiant le traitement (exemple : celui-ci répond à une obligation légale), ou pour la constatation, l’exercice ou la défense des droits en justice.

Droit à la limitation

Vous avez le droit d’exiger que vos Données Personnelles soient verrouillées, si ces Données Personnelles sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées, ou si la collecte, l’utilisation, la communication de ces Données Personnelles est interdit. Dans ce cas vos Données Personnelles ne seront pas traitées, celles-ci seront conservées uniquement pour l’exercice ou la défense de droits en justice ou pour la protection des droits des personnes.

Droit à présenter une réclamation

Vous avez le droit de présenter une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL)

Décisions individuelles automatisées

Vous avez le droit de ne pas faire l’objet d’une décision fondée uniquement sur le traitement automatisé, y compris le profiling, qui entraînerait des conséquences juridiques à votre encontre. Cependant, il ne sera pas possible d’exercer ce droit dans les cas suivants : si la décision est nécessaire pour l’exécution de votre commande ; si elle est autorisée pour la loi à condition que soient établies des mesures appropriées pour garantir les droits, libertés et intérêts légitimes ; si elle se base sur votre consentement explicite.

Sort des Données Personnelles après la mort

Vous pouvez également nous contacter pour nous fournir des instructions sur le sort que vous souhaitez réserver à vos Données Personnelles après votre décès.

 

Pour exercer ses droits, il suffit au candidat et/ou à l’internaute d’en faire la demande par écrit :

  • Soit par courrier à l’adresse suivante :

CREFORMA PLUS

80 Rue Faventines

26000 VALENCE

France

 

  • Soit par courriel à contact@formation-creformaplus.fr
  • Soit en contactant CREFORMA PLUS par le formulaire « contact » disponible sur le site « Contactez-nous»

 

En cas de question concernant nos pratiques relatives à la vie privée et à la sécurité, ou bien si vous souhaitez accéder à vos informations personnelles ou les corriger, vous pouvez contacter CREFORMA PLUS par courrier, téléphone ou courriel.

LES NOUVELLES REGLES DU FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Les nouvelles regles du financement de la formation professionnelle

 

 

« Liberté de choisir son avenir professionnel » ! Quand il s’agit du financement de la formation, le nom de cette loi prend tout son sens. Initié dès la réforme de 2004, puis portable depuis 2009, la conversion en euros du CPF (Compte Personnel de Formation) et la liberté pour le salarié de choisir sa formation dans ce cadre, sont des mesures phares de la Réforme de la Formation Professionnelle consacrée par la loi du 5 septembre 2018.

 

 

L’occasion pour nous de faire le point sur le financement de la formation professionnelle en France.

 

 

Qui paye quoi ? Telle est la question à laquelle nous allons répondre.

 

Comme avant, on distingue deux catégories d’entreprises, les plus de 10 salariés et les moins de 10 salariés. Cette distinction existe depuis la loi de 1991 qui a la première fixé un taux de participation des employeurs de moins de dix salariés. 

Maintenue dans tous les textes postérieurs à la loi de 1991, cette distinction est reprise par la réforme du 5 septembre 2018.

L’année de référence de la collecte est actuellement l’année N – 1 pour la formation et l’alternance, l’année en cours pour la Taxe d’Apprentissage. Avec la réforme, à partir de 2020, l’année en cours sera la référence pour les deux taxes avec un versement en 2 acomptes en mars et en septembre.

 

– Entreprises de moins de 10 salariés : 0.55% pour la formation et l’alternance + 0,68% pour le financement de l’Apprentissage (TA) soit 1,23% (1) 

– Entreprises de plus de 10 salariés : 1% pour la formation et l’alternance + 0,68% pour la Taxe d’apprentissage soit 1,68% (2) 

 

 

Pour résumer :

 

CUFPA

(Contribution Unique à la Formation et à l’Alternance)

Moins de 10 salariés Plus de 10 salariés
 

Apprentissage

 

0,68%

 

0,68%

Formation professionnelle et alternance  

0,55%

 

1%

 

Total 

 

1,23%

 

1,68%

Eventuellement, 1% sur le revenu d’activité en CDD retenu pour le calcul de leurs cotisations sociales, pour financer leur Compte Personnel Formation (CPF) (3)

 

A qui les employeurs versent-ils la contribution unique ? (CUFPA) 

 

 

CUFPA

(Contribution Unique à la Formation et à l’Alternance)

 

A QUI VERSER ?

Moins de 10 salariés Plus de 10 salariés
 

Apprentissage

 

0,68%

 

0,68%

OPCO

ou

CCI

Etablissements d’enseignement, CFA, Grandes écoles…

 

Formation professionnelle et alternance

 

0,55%

 

1%

 

OCPO (ex OPCA) puis URSSAF à partir de 2022

Eventuellement, 1% sur le revenu d’activité en CDD retenu pour le calcul de leurs cotisations sociales, pour financer leur Compte Personnel Formation (CPF) (4)  

OPCO

 

Qui finance la CUFPA ? 

 

 

cufpa

 

 

(1)  Avec des taux inférieurs pour l’Alsace Moselle 

(2) Avec des taux inférieurs pour l’Alsace Moselle

(3) Sauf : Contrats d’apprentissages, contrats de professionnalisation, CDI après un CDD, CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi, contrats conclus avec des jeunes pendant leur scolarité, et contrats saisonniers dans le cadre d plan de développement des compétences des entreprises.

(4) Sauf : Contrats d’apprentissages, contrats de professionnalisation, CDI après un CDD, CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi, contrats conclus avec des jeunes pendant leur scolarité, et contrats saisonniers dans le cadre d plan de développement des compétences des entreprises.

 

 

LES NOUVEAUX MOYENS DE TRANSPORTS ET LES ASSURANCES

assureurs preparez vous la loi mobilites a ete promulguee le 24 decembre 2019

 

 

Assureurs, préparez-vous : la Loi Mobilités a été promulguée le 24 décembre 2019

En ces temps de mécontentement social, la question des transports, par les difficultés engendrées par les grèves, se pose de façon aigüe, et c’est dans ce contexte qu’a été finalement promulguée la Loi d’Orientation Mobilités (LOM).

 

Que retient le grand public des lois, connues seulement par ce qu’en disent les médias de moins en moins crus, ou les politiques de moins en moins écoutés ?

  • Que les départements vont pouvoir revenir au 90km/ heure ? C’est vrai, sous certaines conditions
  • Que les transports « doux » vont être favorisés ? C’est vrai, mais on ne sait pas comment
  • Que la transition écologique doit se faire ? C’est une ardente obligation partagée par tous, oui mais comment y parvenir ?

Sortir de la dépendance automobile est la ligne directrice du texte, tous sont d’accord sur ce point. C’est une obligation et plus seulement une tendance.

 

La question de la gouvernance des déplacements

Le grand public ignore souvent qu’il existe une Autorité Organisatrice des Transports (AOT) dans les territoires, confiées à des collectivités territoriales ou des syndicats mixtes.

  • Avec la Loi Mobilités, l’AOT devient AOM, Autorité Organisatrices des Transports et de la Mobilité, avec les Régions comme chefs de file
  • Avec la Loi Mobilités, il n’y aura plus de zone blanche, c’est-à-dire plus de territoire sans AOM

la mobilite et les assurances en 2020

 

La question de l’information

Voyage en train, en autocar, en covoiturage, location de véhicule ? à chaque fois il nous faut consulter un site, une appli, …. Un parcours du combattant !

  • Avec la Loi Mobilités, 100% des informations sur les possibilités de transport disponibles en un clic d’ici fin 2021

 

Quels moyens de transport ? 

On encourage les transports « doux », mais quelles mesures concrètes ?

  • La circulation de navettes autonomes sera autorisée à partir de 2020
  • Des aides au covoiturage sont prévues
  • Un plan vélo sera mis en œuvre avec infrastructures adaptée
  • Le versement transport remplacé par un forfait de mobilité durable pour les employeurs et les salariés
  • Le déploiement des véhicules électriques sera encouragé
  • La vente de véhicules à énergie fossile interdite d’ici 2040
  • Les véhicules en libre-service, les véhicules sans station d’attache sont également reconnus, les AOM pourront créer des cahier des charges les concernant

 

Et plus encore :

  • La conduite connectée
  • Les assistants de conduite
  • La gestion des flottes de véhicules
  • La distribution de carburants alternatifs
  • Tous les services innovants de mobilité préservant l’environnement

 

Ces services et nouveaux moyens de transports feront l’objet de mesures pouvant être prises par ordonnance et portant notamment sur les assurance spécifiques à mettre en place : un nouveau marché pour les assureurs !

 

Source : viepublique.fr ; https://www.vie-publique.fr/loi/20809-loi-du-24-decembre-2019-dorientation-des-mobilites-lom

ZOOM SUR L’AFEST

zoom sur l afest avec creforma plus avec ses formations en contrat de professionnalisation

 

CONNAISSEZ-VOUS L’AFEST ?

 

QU’EST-CE QUE L’AFEST ?

La loi du 5 septembre 2018, plus connue sous l’appellation « réforme de la formation professionnelle » a profondément transformé l’ensemble de notre système de formation.

Elle a entre autres redonné une définition de l’action de formation et a consacré une pratique souvent informelle, qui existait déjà : l’Action de Formation en Situation de Travail, ou AFEST.

 

Bien sûr, nous sommes convaincus, chez Créforma Plus, que toute situation de travail est apprenante. Depuis une trentaine d’années, le concept existait, le plus souvent mis en œuvre par les grandes entreprises. Début de années 2000, il devient accessible aux TPE – PME avec l’Entreprise Apprenante et un OPCA(1) l’avait placée au cœur de ses projets nationaux et transnationaux(2).

 

Avec la réforme, l’AFEST est désormais inscrite dans la loi (article L. 6 313-2 du Code du Travail) :

  • Vous êtes une entreprise, vous pouvez désormais organiser et faire financer par votre OPCO des actions de formations qui se déroulent pendant le travail

 

  • Vous employez des personnes dans les secteurs de la finance, des assurances, de l’immobilier, vous pouvez formaliser le temps que vous passez à leur formation à leur arrivée, mais aussi tout au long de leur parcours professionnel dans votre entreprise.

COMMENT ORGANISER UNE AFEST ?

 

Organiser une AFEST

La loi prévoit plusieurs étapes :

  • S’interroger sur les besoins de l’entreprise, et la faisabilité de cette modalité de formation ; Il faut pouvoir dégager du temps et se doter des ressources humaines pour concevoir le parcours et accompagner le stagiaire.
  • AVANTAGE : l’entreprise réfléchit sur elle-même et prend du recul par rapport à ses attentes, son organisation, la capacité de ses membres à transmettre, sa motivation ; le chef d’entreprise s’engage dans une voie qui intègre la formation à sa pratique professionnelle, en dehors des actions de formation obligatoires.
  • Analyser les activités de l’entreprise
  • AVANTAGE : les entreprises ne disposent pas toutes d’un référentiel de leurs activités et des compétences qui leur sont associées. Il existe bien sûr des descriptions de poste, souvent rédigées à l’occasion des embauches, insuffisantes. C’est l’occasion de revisiter ce que l’on attend réellement des collaborateurs(trices) : une posture professionnelle qui doit pouvoir être décrite aussi bien en termes de compétences techniques que de savoir comportemental, essentiel dans vos métiers.
  • Choisir les situations de travail permettant un apprentissage progressif et partant, élaborer un programme de formation avec des phases, etc. partir d’un niveau X pour faire atteindre un niveau Y
  • Organiser une évaluation de l’action de formation, accompagnée par des membres du personnel

C’est une modalité de formation qui repose donc sur des étapes pleines de bon sens :

FAISABILITE -> DIAGNOSTIC -> PLAN D’ACTION -> EVALUATION

 

contrat de professionnalisation avec creforma plus pour les formations d IOBSP d IAS de CIF de CIP et de professionnel de l immobilier

 

 

 

FINANCER L’AFEST

  • Vous êtes une entreprise de moins de 50 salariés

Votre OPCO vous finance, selon les modalités qu’il a arrêtées, dans le cadre de votre plan de développement de compétences, nouvelle appellation du plan de formation

  • Vous êtes une entreprise de plus de 50 salariés

Pour vous faire financer, l’AFEST doit être incluse dans un contrat d’alternance pris en charge selon des règles fixés par la loi ou les branches.

 

DANS TOUS LES CAS, VOUS POUVEZ INCLURE UNE AFEST DANS UN CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

ATLAS, L’OPCO DE LA PLUPART DE VOS ENTREPRISES, A DETERMINE DES MODALITES DE PRISE EN COMPTE DE L’AFEST ET PEUT VOUS ACCOMPAGNER DANS LA DESCRIPTION DE VOS ACTIVITES ET DE VOS COMPETENCES

 

Pour en savoir plus : un webinaire Atlas sur l’AFEST sur le site https://www.youtube.com/watch?v=FAB1ceM7PBo&trk=organization-update-content_share-video-embed_share-article_title

 

(1) Désormais appelé OPCO

(2) Les Echos, 14.12.1999 https://www.lesechos.fr/1999/12/entreprise-apprenante-les-pme-aussi-782540

REFORME ET OPCO, QUELS CHANGEMENTS ?

reforme loi avenir professionnel et les opco explique par creforma plus organisme de formation

 

 

HISTORIQUE D’ATLAS

 

04 juillet 2011 : Signature de l’accord portant sur la création d’ATLAS, Organisme Collecteur Agrée, par les branches de la Banques, des Sociétés et Mutuelles d’Assurances, des Agents Généraux d’Assurance et des Sociétés d’Assistance,

08 février 1996 : Les sociétés d’Assistance rejoignent OPCOSSUR,

22 mars 1995 : OPCO-Banques est agréé par l’Etat,

22 décembre 1994 : OPCOSSUR est agréé par le Ministère du Travail,

06 décembre 1994 : Signature de l’accord fondateur de OPCO-Banques,

Le 16 octobre, le Fafiec et Opcabaia ont chacun fusionné avec Atlas.

 

AVEC LA REFORME LOI AVENIR PROFESSIONNEL

 

La loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel a transformé le secteur de la formation. Le 1er avril 2019, Atlas a reçu l’agrément de l’État pour être l’opérateur de compétences (Opco) des services financiers et conseil. Quel est son rôle ? Quelles actions met-il en oeuvre ? Découvrez votre nouvel interlocuteur.

Jusqu’en 2019, les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) étaient les grands acteurs de la formation professionnelle en charge notamment de la collecte des cotisations de formation auprès des entreprises et leur redistribution. Avec la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel, ils disparaissent au profit des Opco dont le champ d’action est élargi. En savoir plus sur cette loi.

 

 

loi avenir professionnel et opco quel changement explique par creforma plus

 

 

 Les missions de votre Opco 

– Financer les contrats en alternance, d’apprentissage et de professionnalisation.

– Soutenir les branches professionnelles pour :

▪ la mise en place de leur gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC),

▪ les prises en charge des contrats d’apprentissage et de professionnalisation,

▪ la construction des référentiels des certifications professionnelles.

– Aider les salariés dans leur transition professionnelle (nouveau CPF Transition Professionnelle – ex CIF)

– Accompagner les TPE et PME dans la définition de leurs besoins de formation.

– Mieux informer sur la formation professionnelle.

 

 La filière économique réunie par votre Opco

Les Opco réunissent ainsi des branches dont les besoins en compétences et enjeux associés sont similaires.

Pour Atlas, l’objectif est d’accompagner les branches professionnelles des services financiers et du conseil, leurs 100 900 entreprises et 1,6 million de salariés face aux mutations socioéconomiques et techniques qui bouleversent la filière : révolution technologique, urgence environnementale, nouvelles aspirations générationnelles sur le marché du travail, évolutions des exigences des consommateurs, transformation des business models, développement du travail indépendant, nouvelles formes de travail …

 

Atlas rassemble aujourd’hui 15 branches professionnelles :

• Activités de marchés financiers

• Agents généraux d’assurances

• Associations agréées surveillance qualité de l’air

• Banques • Banque Populaire

• Bureaux d’études techniques ingénieurs et conseils

• Caisse d’Épargne

• Crédit Mutuel

• Courtage d’assurance et de réassurance

• Économistes de la construction

• Experts-comptables et commissaires aux comptes

• Géomètres experts

• Sociétés d’assistance

• Sociétés et mutuelles d’assurance

• Sociétés financières

 

 Proposer un service de proximité

Atlas dispose de huit antennes régionales qui lui assurent une bonne connaissance des spécificités des différents bassins d’emploi :

▪ Lille – Régions Normandie et Hauts-de-France

▪ Strasbourg – Régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté

▪ Nantes – Régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre – Val-de-Loire

▪ Marseille – Régions Provence – Alpes – Côte-D’Azur et Corse

▪ Lyon – Région Auvergne – Rhône-Alpes – 29 rue Maurice Flandin, 69003 – 01 43 46 01 10 (numéro à Paris)

▪ Bordeaux – Région Nouvelle-Aquitaine

▪ Toulouse – Région Occitanie

▪ Paris – Région Île-de-France Par ailleurs, l’Opco ATLAS propose une boite à outils et un accompagnement conséquents.

 

Pour plus une information détaillée sur l’Opco Atlas: https://www.opcabaia.fr/2411d8c21f60060c/2a7145082b4011ce/Boite-a-outils/Fiches-info/index.html

➢ Pour un zoom sur la formation à distance : https://www.opcabaia.fr/2411d8c21f60060c/2fa23d9c2a8002d5/Boite-a-outils/Formations-ouvertes-et-ou-a-Distance-FOAD-/index.html

 

FORMATION COMMERCIALE IOBSP

formation commerciale IOBSP en blended learning chez creforma plus

 

 

 

Boostez votre action commerciale avec Creforma Plus !

 

 

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » (SENEQUE)

 

Connaissez-vous la différence entre l’efficacité et l’efficience ?

L’efficacité, c’est parvenir au résultat souhaité, l’efficience, c’est parvenir à un résultat maximum avec un minimum de ressources.

Si vous avez l’impression de déployer de grands efforts avec un résultat décevant, si vous pensez répéter souvent les mêmes erreurs sans savoir exactement lesquelles, si la démarche commerciale reste pour vous aléatoire et source de frustration, il est temps d’y remédier !

Vous êtes courtier en crédit, IOBSP, et vous souhaitez développer votre chiffre d’affaires ? Rejoignez la FORMATION COMMERCIALE mise au point par CREFORMA PLUS !

 

Vous vous posez les questions suivantes :

  • Je ne sais pas quelle stratégie commerciale adopter pour mon activité ?
  • Est-ce que celle que j’ai mise en place est aboutie ? 
  • Comment savoir quelle stratégie adopter au vu de mon activité ? 
  • Comment puis-je étoffer ma stratégie commerciale si elle n’est pas au paroxysme de son potentiel ? 

Face à un marché en perpétuelle évolution, aux nouvelles règles de défiscalisation, à une concurrence toujours plus agressive, ORGANISEZ-VOUS !

 

pour approfondir vos connaissances en credit creforma plus vous propose une formation commerciale IOBSP en blended learning 

 

CREFORMA PLUS vous propose de vous former en ligne pour booster vos performances commerciales, d’une durée de 30 heures à suivre à votre rythme.

 

Les fondamentaux de la compétence commerciale reposent sur :

  • Une préparation méticuleuse
  • La construction d’un lien de confiance avec le prospect pour qu’il devienne votre client
  • Une organisation optimale de la prospection et du suivi de vos prospects / clients
  • De réels arguments pour
  • Répondre aux objections de vos prospects, particuliers ou professionnels
  • Soutenir la comparaison avec d’autres professionnels et la concurrence en général
  • Justifier vos tarifs

 

La formation se veut « pratico-pratique » :

  • Des étapes à respecter, un rythme réaliste, du premier à la clôture du dernier rendez-vous
  • Des outils simples à chaque étape, dont vous pouvez immédiatement vous saisir
  • Une quarantaine d’arguments à développer en fonction de votre cible et des objections des prospects
  • Des modèles de lettres, d’agendas, de formulaires incontournables

 

Formation Commerciale IOBSP en Blended Learning

26 heures d’e-learning et 4 heures de classe virtuelle avec un professionnel du secteur 

……. En bref, de quoi étayer votre business model et booster votre développement !

La nouveauté : pour la première fois, un organisme de formation vous propose une formation commerciale adaptée à la spécificité de vos métiers.

La forme au service du fond : grâce à une communication et à une action commerciale organisée et maîtrisée, vous allez susciter l’intérêt de vos prospects pour vos proposition, vous allez vous emparer des outils pour incarner la démarche commerciale en restant vous-même, en harmonie avec votre personnalité.

Plus de confiance en vous : grâce à nos outils, vous partirez confiant à vos rendez-vous parce que vous en connaîtrez le déroulement précis, vous serez à la manœuvre et aurez la main sur la suite des relations commerciales.

Des outils et des techniques qui deviennent des réflexes, pour construire une véritable posture professionnelle commerciale !

 

Pour plus di’nformation, nous vous invitons à lire davantages sur cette formation ici : Commerciale IOBSP